La protection hivernale du rhododendron

Les rhododendrons préfèrent les endroits aérés mais craignent les vents froids venant de l’Ouest durant l’hiver. Une haie de conifères comme brise-vent est idéal et favorise l’accumulation de neige comme couche isolante.

Pour les gros sujet établis

Une clôture à neige permet de réduire la vélocité des vents et, par le fait même, empêche la réduction de la température.

Pour les gros sujets établis qui se trouvent à proximité d’une voie de circulation

Une clôture à neige avec jute permettra de les protéger contre le froid et les embruns salins.

Pour les sujets plantés au printemps

Une clôture à neige avec jute.

Pour les petits sujets

Des branches de conifères piquées autour des plants peuvent très bien faire l’affaire ou une boîte grillagée. Ces structures empêchent les feuilles de se tasser et gardent une meilleure aération du sol et éloignent les maladies fongiques.

Pour la région métropolitaine

Les protections se font vers la mi-novembre lorsque le sol a commencé à geler et s’enlèvent vers la fin mars, par une journée sombre.

Pour les rhododendrons et les autres éricacées (du mot grec «éricas» qui signifie branches cassantes) :

La neige est le meilleur isolant.

Le paillis évite les fluctuations drastiques de température au sol surtout au printemps.

 

 

  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Print
  • PDF
  • email
  • del.icio.us
  • Wikio FR
  • viadeo FR
  • Google Bookmarks
  • MisterWong
Richard Dionne

Richard Dionne est l'horticulteur en charge du Jardin Leslie-Hancock et du Jardin d'ombre au Jardin Botanique de Montréal. Fasciné par les rhododendrons, il les cultivent accompagnés de nombreuses autres plantes, depuis son enfance.

Commentaires

*